This article is available in: PDF HTML

Gambling Behaviour and Motivation in British Older Adult Populations: A Grounded Theoretical Framework

Julie Pattinson, Adrian Parke

Abstract


Gambling participation among older adults aged 65 and above has increased in Great Britain. However, there is limited research and therefore understanding about cognitive and behavioural patterns of gambling for this demographic. The objective of this study is to develop a substantive framework that represents the gambling behaviour of older adults in Great Britain, with specific reference to motivational factors affecting behaviour. A systematic grounded theory approach (Strauss & Corbin, 1998) was used to produce an inductive set of theoretical propositions. A stratified sample of 17 British older adults aged 65 years and older, who gambled frequently, was recruited. Theoretical sampling was used to fully develop emerging concepts. Axial and selective coding revealed that gambling was often used as a coping mechanism to alleviate distress from psychological and physical lifestyle changes associated with the aging process. In total, four grounded theoretical propositions emerged that accounted for gambling participation, including facilitation of gambling, psychological stress reduction, physical stress mediation, and satisfaction of stimulation needs. Patterns emerged from the data that suggested unique motivational factors regarding gambling behaviour of older adults in Great Britain in contrast to other adult populations. This is the first study to investigate gambling behaviour in British older adults. New directions for future research are discussed in relation to emergent findings.

Une augmentation de la participation des personnes âgées de 65 ans et plus au jeu a été observée en Grande-Bretagne. Il existe toutefois peu d’études sur le sujet et, par conséquent, on connaît peu les caractéristiques cognitives et comportementales de ce groupe de la population en ce qui a trait au jeu. La présente étude vise à concevoir un important cadre de travail représentant le comportement de jeu des personnes âgées en G.-B., faisant explicitement référence aux facteurs qui motivent le comportement. On a utilisé la méthode de la théorie ancrée (systematic grounded theory) (Strauss & Corbin, 1998) pour produire un ensemble inductif de propositions théoriques. Un échantillon stratifié de 17 Britanniques âgés de 65 ans et plus s’adonnant souvent au jeu a été formé. L’échantillonnage théorique a servi à élaborer de nouveaux concepts. Le codage axial et sélectif des données a révélé que le jeu était souvent employé comme mécanisme d’adaptation pour atténuer la détresse découlant des changements psychologiques et physiques du mode de vie associés au processus de vieillissement. Au total, quatre propositions de théorie ancrée ont émergé pour expliquer la participation au jeu : la facilitation du jeu, la réduction du stress psychologique, la médiation du stress physique et la satisfaction des besoins de stimulation. Les caractéristiques émergeant des données laissent entendre que par rapport à d’autres populations de personnes âgées, il y aurait des facteurs motivationnels uniques au comportement de jeu des personnes âgées en G.-B. Cette étude est la première à se pencher sur le comportement de jeu des personnes âgées britanniques et à discuter des nouvelles orientations à donner aux études futures compte tenu des conclusions qui y sont énoncées.


Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4309/jgi.2016.34.4

Copyright © 2020 | Centre for Addiction and Mental Health
Editor-in-chief: Nigel E. Turner, Ph.D.
Managing Editor: Vivien Rekkas, Ph.D. (contact)