This article is available in: PDF HTML

Mobile Gambling Among Youth: A Warning Sign for Problem Gambling?

Yaxi Zhao, Loredana Marchica, Jeffrey L. Derevensky, William Ivoska

Abstract


With the rapid development of technology in the gambling industry, underage mobile gambling has become a growing concern. The present study investigated the prevalence of adolescent mobile gambling and the relationship between frequency of mobile gambling and gambling-related problems. A survey assessing past-year gambling behavior, gambling problems, perceived risk for gambling, and parental and peer disapproval of gambling was completed by 6,818 junior/senior high school students aged 10 to 19. A descriptive analysis demonstrated a 5% prevalence of mobile gambling, and regular mobile gambling (at least monthly) was associated with a higher risk of developing a gambling problem and engagement in other forms of gambling. A hierarchical logistic regression revealed that being female, younger, and perceiving higher parental disapproval of gambling is related to less past-year mobile gambling. Perceived risk of gambling-related harms and peer disapproval were not significant predictors after controlling for other factors. The results suggest that underage mobile gambling may serve as one warning sign of adolescent problem gambling. Given that mobile gambling accessibility is increasing, the results provide valuable information for early intervention and prevention.

Résumé

Avec le développement rapide de la technologie dans le secteur du jeu, le jeu sur appareil portable chez les personnes mineures devient une préoccupation croissante. La présente étude a examiné la prévalence du jeu sur portable chez les adolescents et la relation entre la fréquence des jeux de hasard sur portable et les problèmes liés au jeu. Un sondage évaluant le comportement de jeu au cours de l’année précédente, les problèmes de jeu, le risque perçu de jeu et la désapprobation des parents et des pairs a été effectué auprès de 6 818 élèves du secondaire, âgés de 10 à 19 ans. Une analyse descriptive a démontré une prévalence de 5 % du jeu sur portable, et le jeu régulier sur portable (au moins une fois par mois) était associé à un risque plus élevé de développer un problème de jeu et de s’engager dans d’autres formes de jeu. Une régression logistique hiérarchique a révélé que le fait d’être une femme, d’être plus jeune et de percevoir une grande désapprobation parentale à l’égard des jeux de hasard a donné lieu à moins de jeu sur portable au cours de l’année écoulée. Le risque perçu de méfaits liés au jeu et la désapprobation par les pairs n’étaient pas des prédicteurs significatifs, après neutralisation d’autres facteurs. Les résultats montrent que le jeu sur appareil portable chez les mineurs peut constituer un signe d’avertissement du jeu problématique chez les adolescents. Étant donné que l’accessibilité au jeu sur portable augmente, les résultats fournissent des données précieuses pour l’intervention précoce et la prévention.


Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4309/jgi.2018.38.14

Copyright © 2017 | Centre for Addiction and Mental Health
Editor-in-chief: Sherry Stewart, Ph.D.
Managing Editor: Vivien Rekkas, Ph.D. (contact)