This article is available in: PDF HTML

Cheating and stealing to finance gambling: analysis of screening data from a problem gambling self-help program

Kalle Lind, Juha Kääriäinen

Abstract


Previous studies have suggested strongly that early engagement in gambling anticipates severe gambling problems. Problem gambling and gambling addiction are linked to financial difficulties, depression and weakened life control. One social consequence of excessive gambling is property crime. In this study, we analyze screening data (N = 1573) from a problem gambling self-help program to locate predictors of such criminal behaviour. We applied logistic regression to determine the relationship between problem gambling and both reported cheating and stealing. Our objective was to create an empirically-based model of the different risk factors related to such criminogenic gambling. Our models suggest that self-reported gambling-related cheating and stealing is related to young age, low education, low income, a high rate of depression, a long history of problem gambling, and negative subjective perception of one’s financial situation.

Résumé

Des études antérieures ont confirmé qu’une participation précoce à des jeux d’argent prédit de graves problèmes de jeu. Le jeu compulsif et la dépendance au jeu sont liés aux difficultés financières, à la dépression et à un faible contrôle sur la vie. Une conséquence sociale du jeu excessif est la criminalité contre les biens. Dans cette étude, nous analysons les données de dépistage (N = 1573) d’un programme d’auto-assistance sur le jeu problématique pour trouver des prédicateurs d’un tel comportement criminel. Nous avons appliqué la régression logistique pour déterminer la relation entre le jeu problématique et la tricherie et le vol rapportés. Notre objectif était de créer un modèle empirique des différents facteurs de risque liés à ces jeux criminogènes. Nos modèles suggèrent que la tricherie et le vol autodéclarés attribuables au jeu sont liés au jeune âge, à un faible niveau de scolarité, à un faible revenu, à un taux élevé de dépression, à une longue histoire de jeu compulsif et à une perception subjective négative de sa situation financière.


Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4309/jgi.2018.39.9

Copyright © 2017 | Centre for Addiction and Mental Health
Editor-in-chief: Sherry Stewart, Ph.D.
Managing Editor: Vivien Rekkas, Ph.D. (contact)