This article is available in: PDF

An Exploratory Study of Gamblers’ Perceptions of Music’s Effects on Gambling Behaviour

Stephanie Bramley, Nicola Dibben, Richard Rowe

Abstract


Background music is often present in gambling environments and has been found to influence gamblers’ behaviour. However, little is known about gamblers’ perception of environmental influences, including music, and whether gamblers believe that such influences can impact upon their gambling behaviour. An online questionnaire was administered to 136 gamblers to probe the perceived effects of gambling operator-selected and self-selected music on the cognitive, emotional, and behavioural aspects of gambling. In general, few respondents believed that music influences aspects of gambling participation. However, the analysis indicated that some gamblers, particularly those classified as moderate-risk and problem gamblers, self-select music to accompany gambling, and analysis of free-text responses indicated that this was undertaken to match their musical preferences or out of habit. Some gamblers believed that self-selected music promoted positive moods and supported concentration. Furthermore, some poker players thought that music may serve unique functions such as helping them to mask outward emotions and filling time between games. This study demonstrates that self-selected music is sometimes purposefully used by gamblers to support the cognitive and emotional aspects of gambling. However, as few gamblers believed that music could influence the cognitive, emotional, and behavioural aspects of gambling, this research reveals a disparity between subjective opinions and objective evidence, as gathered in published empirical laboratory experiments. This indicates the need to improve gamblers' awareness of the potential influence of background music on the gambling experience.

Résumé 

Dans les environnements de jeu, il y a souvent une musique de fond, et on a constaté qu’elle influençait le comportement des joueurs. Cependant, on sait peu de choses de la perception qu’ont les joueurs des influences environnementales, notamment la musique, et de leur avis quant aux influences que ces facteurs environnementaux peuvent avoir sur leur comportement de jeu. Un questionnaire en ligne a été soumis à 136 joueurs compulsifs afin de sonder les effets perçus de la musique sélectionnée et choisie par les opérateurs de jeux d’argent, d’une part, et celle choisie par le joueur, d’autre part, sur les aspects cognitifs, émotionnels et comportementaux du jeu. En général, peu de répondants interrogés pensent que la musique influence certains aspects de la participation au jeu. Toutefois, l’analyse a montré que certains joueurs, en particulier ceux classés à risque modéré et à problème, choisissaient eux-mêmes leur musique pour accompagner les jeux de hasard, et l’analyse des réponses en texte libre indiquait que cela était fait pour correspondre à leurs préférences musicales ou par habitude. Certains joueurs étaient d’avis que la musique qu’ils choisissaient eux-mêmes favorisait une humeur positive et la concentration. De plus, certains joueurs de poker étaient d’avis que la musique pouvait potentiellement servir à des fonctions particulières, comme les aider à masquer leurs émotions et à combler le temps entre les parties. Cette étude démontre que les joueurs utilisent parfois délibérément de la musique qu’ils ont eux-mêmes choisie pour soutenir les aspects cognitifs et émotionnels du jeu. Cependant, comme peu de joueurs étaient d’avis que la musique pouvait influencer les aspects cognitifs, émotionnels et comportementaux du jeu, cette recherche révèle une disparité entre les opinions subjectives et les preuves objectives recueillies dans le cadre d’expériences empiriques de laboratoire publiées. Cette étude montre qu’il est nécessaire de sensibiliser davantage les joueurs à l’influence potentielle de la musique de fond sur l’expérience de jeu.


Full Text:

PDF


Copyright © 2017 | Centre for Addiction and Mental Health
Editor-in-chief: Sherry Stewart, Ph.D.
Managing Editor: Vivien Rekkas, Ph.D. (contact)