This article is available in: PDF HTML

Traitement en groupe incluant des joueurs et des toxicomanes : atteinte des objectifs thérapeutiques et retombées

Andrée-Anne Légaré, Isabelle Giroux, Francine Ferland

Abstract


Group therapy for multiple addictions, pathological gambling and drug dependency, has not yet been empirically validated. This study assesses the outcome of group therapy conducted with 8 gamblers and 16 substance users. Using a concurrent nested design, the study evaluates the effect of treatment on the reduction and/or elimination of the addictive behaviour. In order to better understand the findings, the study examined participants’ perceptions of group cohesion and their opinions on having a diversity of addiction problems within the group. The presence of specific therapeutic elements associated with cognitive behaviour therapy for pathological gambling was evaluated. The results suggest that 62% of the participants achieved their therapeutic objectives through the therapy. The achievement of therapeutic objectives is associated with the perception of a strong connection within the group. The participants did not appear to have had a positive opinion of the diversity of addiction problems within the group. Finally, it appears that the specific elements of cognitive behavioral therapy for pathological gambling, such as gambling specific information and cognitive restructuring of gambling distorted beliefs, are not presented to the gamblers in these groups. The study results demonstrate the need to re-examine the use of group therapy including gamblers and drug addicts, and further avenues of study are proposed.

Résumé 

Les traitements en groupe incluant des problématiques de dépendance variées (GPDV), de jeu d’argent pathologique (JAP) et de toxicomanie, ne font pas l’objet actuellement de validation empirique. Conséquemment, la présente étude évalue les retombées des traitements en GPDV auprès de 8 joueurs et de 16 toxicomanes. Par un devis mixte de type simultané imbriqué, l’étude évalue les retombées du traitement sur l’atteinte des objectifs thérapeutiques de réduction ou de cessation du comportement de dépendance. Afin d’esquisser une piste explicative à ces retombées, l’étude examine également la force de la cohésion perçue et l’appréciation de l’hétérogénéité des problématiques de dépendance au sein du groupe. La présence de composantes spécifiques associées au traitement cognitif-comportemental du JAP est évaluée. Les résultats indiquent que 62 % des participants ont atteint leurs objectifs thérapeutiques après le traitement. L’atteinte des objectifs thérapeutique est associée à la perception d’une forte cohésion au sein du groupe. L’hétérogénéité des problématiques de dépendance au sein du groupe apparait peu appréciée des participants. Finalement, il semble que les composantes spécifiques du traitement du JAP ne sont pas présentées aux joueurs de ces groupes. À échéance, l’étude démontre la nécessité d’avoir une réflexion sur le recours au traitement en GDPV pour les joueurs et les toxicomanes et des pistes de recherches sont proposées.


Keywords


thérapie de groupe, traitement, étude qualitative, trouble du jeu d'argent, trouble d'utilisation de substance / group therapy, treatment, qualitative study, gambling disorder, substance use disorder

Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4309/jgi.2019.41.7

Copyright © 2019 | Centre for Addiction and Mental Health
Editor-in-chief: Sherry Stewart, Ph.D.
Managing Editor: Vivien Rekkas, Ph.D. (contact)