This article is available in: PDF HTML

The prevalence of problem gambling and gambling-related behaviours among older adults in Ontario

Mark van der Maas, Robert E Mann, Nigel E Turner, Flora I Matheson, Hayley A Hamilton, John McCready

Abstract


As the proportion of Canadians over the age of 55 continues to rise, it accordingly becomes increasingly important to understand the implications that their leisure activities have for their physical and mental health. Gambling is a form of leisure that presents relatively high risk for its participants and remains a popular leisure pursuit among older adults. The current study uses a representative survey of 2,187 adults over the age of 55 in Ontario to explore problem gambling and gambling-related behaviours among older adults. The findings show that 1.8% of the population over the age 55 were classified as experiencing moderate-to-severe problem gambling. While differences across sex were observed in types of gambling, attitudes towards gambling, and frequency of gambling, no significance difference in problem gambling was observed. Findings are discussed in relation to previous findings on older adults’ gambling patterns and their implications for mental, physical and financial well-being.

Résumé

Avec la constante augmentation de la proportion de Canadiens âgés de plus de 55 ans, il devient de plus en plus important de comprendre les répercussions qu’ont leurs activités de loisir sur leur santé physique et mentale. Le jeu est une forme de loisir qui présente un risque relativement élevé chez les personnes qui s’y adonnent et demeure un loisir populaire chez les personnes plus âgées. L’étude en question a utilisé un sondage représentatif auprès de 2187 adultes âgés de plus de 55 ans en Ontario pour explorer le jeu problématique et les comportements liés au jeu chez les personnes plus âgées. Les résultats montrent que 1,8 % de la population âgée de plus de 55 ans a été classée comme ayant un problème de jeu, de modéré à grave. Bien que des différences entre les sexes aient été observées dans les types de jeu, les attitudes à l’égard du jeu et la fréquence, aucune différence significative n’a été observée dans le jeu problématique. Les résultats sont examinés en lien avec des conclusions antérieures sur les habitudes de jeu des personnes plus âgées et leurs répercussions sur le bien-être mental, physique et financier.


Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4309/jgi.2018.39.3

Copyright © 2017 | Centre for Addiction and Mental Health
Editor-in-chief: Sherry Stewart, Ph.D.
Managing Editor: Vivien Rekkas, Ph.D. (contact)