Challenges in the Measurement of Gambling Product Risk: A Critical Review of the ASTERIG Assessment Tool

Authors

  • Paul Delfabbro School of Psychology, University of Adelaide, Adelaide, Australia
  • Jonathan Parke Sophro Ltd., Manchester, England, United Kingdom & Northern Ireland

DOI:

https://doi.org/10.4309/jgi.2021.47.15

Keywords:

Product risk, Gambling, Assessment, Harm

Abstract

Recognition of the role of structural characteristics and their potential association with gambling harm has led to the development of protocols to assess the risk of gambling products. Such tools rate products on a range of ‘risk criteria’ and assign classifications that might be used to inform product design or regulatory decision-making. One of published examples of these tools is ASTERIG which assigns ratings of lowest to highest to products based on 10 criteria that include, for example: event frequency, accessibility or scale of jackpot. In this paper, we provide a critical review of this protocol and identify five principal limitations that may limit its validity and reliability. These relate to the validity of some criteria as indicators of risk; definitional issues; scoring and calibration; problems arising from collinearity or duplication; and, the omission of important criteria such as cost of play. In this paper, we highlight the challenges associated with rating product risk using ASTERIG as an example. We argue that further refinement of risk assessment tools requires the development of more rigorous conceptual frameworks both in design and application as well greater validation of risk classifications against independent data relating to the links between products and gambling-related harm.

Résumé

La reconnaissance du rôle des caractéristiques structurelles et de leur association potentielle avec les maux liés aux jeux de hasard a entraîné l’élaboration de protocoles visant à évaluer le risque des produits de jeu. De tels outils évaluent les produits sur une échelle de « critères de risque » et leur classement peut servir à orienter la conception de produits ou la prise de décisions réglementaires. L’un des exemples de ces outils est ASTERIG, qui attribue aux produits une cote, de la plus basse à la plus élevée, à l’aide de dix critères, notamment la fréquence de l’événement, l’accessibilité au gros lot ou la taille de ce dernier. Nous présentons dans cet article un examen critique de ce protocole et nous cernons cinq grandes limites pouvant restreindre sa validité et sa fiabilité. Ces limites concernent la validité de certains critères en tant qu’indicateurs de risque, des questions définitionnelles, le pointage et l’étalonnage, les problèmes issus de la colinéarité ou du double compte, et l’omission de critères importants comme le coût du jeu. Nous mettons en évidence dans cet article les enjeux liés à l’évaluation du risque d’un produit à l’aide d’ASTERIG par exemple. Nous soutenons que le peaufinage des outils d’évaluation du risque nécessite la mise sur pied d’un cadre conceptuel plus rigoureux, tant sur le plan de la conception que de l’application, ainsi qu’une plus grande validation des catégories de risque par rapport à des données indépendantes sur les liens entre les produits et les maux associés aux jeux de hasard.

Downloads

Published

2021-07-21

Issue

Section

Opinion and Debate Series

Most read articles by the same author(s)